« Combiner travail et maternité est un défi »
Frederike est tombée amoureuse de la Croix Rouge à un tout jeune âge. Ses parents, tous deux bénévoles dans l’organisation, l’ont encouragée à y trouver un stage pendant ses études. Voilà comment tout a commencé. Depuis, elle a occupé une grande variété de postes au sein du mouvement, où elle s’est entourée de personnes chaleureuses : « Je peux toujours compter sur eux. »
Passionate12 dedicated reactions

« Je ne suis jamais vraiment partie à la fin de mon stage. On peut dire que j’ai pris une pause de quatre mois pour voyager après mes études. De retour à la maison, en 2001, j’ai presque immédiatement trouvé du travail à la Croix Rouge. D’abord gestionnaire de projet pour le programme de responsabilité sociale d’entreprise, j’ai eu toutes sortes de postes et de responsabilités depuis.

Par exemple, j’ai fait partie de l’équipe Jeunesse et Diversité de la Croix Rouge néerlandaise (CRN) deux ans plus tard. Ensuite, j’ai eu la chance d’être élue au comité de coordination européen du volet jeunesse de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge lors de la réunion de coopération européenne au Lido di Jesolo la même année.

Ensemble, nous avons pris part à la Fiaccolata. Je n’oublierai jamais cette veillée où j’ai marché à la tête du cortège, notre groupe ayant été choisi pour porter les Principes fondamentaux. Derrière nous, une immense file de personnes des quatre coins du monde traversait, torche à la main, les collines où s’était déroulée la bataille de Solferino en marchant dans les pas de Henry Dunant. Cet événement m’a profondément marquée. Toutes ces expériences me motivent à continuer d’apprendre, à grandir et à me surpasser au travail.

Aujourd’hui, j’occupe un poste au service d’aide internationale. C’est mon emploi de rêve. Je suis si heureuse d’y avoir ma place à titre de coordonnatrice des partenariats et des portefeuilles du Liban et des Territoires palestiniens. C’est génial d’avoir la possibilité de travailler en étroite collaboration avec les collègues et les bénévoles dévoués de la Croix Rouge libanaise et du Croissant-Rouge palestinien. Bien entendu, je ne travaille pas toute seule : je suis très chanceuse d’avoir d’excellents collègues qui forment une équipe du tonnerre. C’est déjà un honneur de pouvoir me consacrer à des causes importantes et de venir en aide aux gens. Mais si mon travail est si extraordinaire et enrichissant, c’est avant tout grâce à toutes les merveilleuses personnes engagées que je suis appelée à côtoyer. Et je suis très heureuse que mon poste actuel me permette de concilier mon devoir de mère avec mes visites sur le terrain. Depuis mon entrée en fonction, j’ai pu réaliser deux visites au Liban et trois en Palestine. J’ai déjà hâte à ma prochaine mission.

Mon mari m’a toujours appuyé dans mon travail, et ma famille a certainement toujours été là pour moi. Mais je dois reconnaître que mes collègues en ont fait tout autant pour ma vie privée. Lorsque mon mari et moi avons décidé d’adopter un bébé au Kenya, mon gestionnaire a pris les mesures nécessaires pour que je puisse poursuivre mon merveilleux travail à distance. Mon mari, lui, n’a pas pu conserver son poste pendant notre séjour de six à neuf mois au Kenya. Mais ce n’est pas tout. Le personnel du bureau de la Croix Rouge a organisé une fête surprise pour célébrer l’arrivée de notre petit ange. Selon moi, jamais autant de personnes n’auront été si heureuses d’accueillir un bébé en plus de ses parents. Je suis ravie d’affirmer que mon garçon fait maintenant partie de la famille de la Croix Rouge.

Évidemment, mon nouveau rôle de mère fait en sorte que je dois apporter quelques changements à mon travail. J’ai réduit mon nombre d’heures, mais je n’en accomplis pas moins pour autant. Je travaille le soir lorsque mon tout-petit est endormi. J’ai trouvé un équilibre, et je veux que les autres mères sachent qu’elles en sont capables, elles aussi. Concilier mon travail et ma vie personnelle peut parfois être un défi, mais je n’ai jamais été du genre à me contenter de la petite routine. Et j’adore mon travail! En plus, à la CRN, mes gestionnaires ont toujours suffisamment confiance en mes capacités pour m’accorder la liberté et les responsabilités dont j’ai besoin pour organiser mon travail de façon à être la plus efficace possible. Voilà une autre excellente expérience de travail au sein de la Croix Rouge! »

Frederik de Graaf

The Netherlands, 2001

Click emotional reaction to story
Brave
Brave
Passionate
Dedicated
Hero
Hero
Inspiring
Inspiring
You have read 0 voices. Good job!
Did you know...

Research shows that gender diverse managerial teams are related to positive performance outcomes.

– Barriers and Bias: The Status of Women in Leadership, American Association of University Women

Sign up for our newsletter