« La seule façon de changer le monde est de donner l’exemple »
Le témoignage de Lorena Enebral Perez est relayé par Verbena Bottini, physiothérapeute, ancienne conseillère en rééducation auprès du programme de réadaptation physique du CICR en Afghanistan.
Passionate 27 dévouée réactions

Je me rappelle encore le jour où j’ai rencontré Lorena à Kaboul. C’était à la fin du mois de mai 2016, par une belle et chaude journée. Je me tenais sur la véranda de la résidence du CICR où j’habitais. Alors qu’elle venait à peine d'atterrir après un voyage de 24 heures, elle s’est avancée vers moi avec un grand sourire et m’a serrée dans ses bras comme si elle retrouvait une vieille amie. Dès cet instant, nous sommes devenues des « âmes sœurs ». Nous étions deux femmes du même âge, avec des traits et un accent méditerranéens, qui exerçaient depuis des années avec passion le métier de physiothérapeute dans le domaine humanitaire. Nous avions toutes les deux des parents qui ne comprenaient pas toujours pourquoi leurs filles avaient choisi de venir en aide aux plus vulnérables, mais qui étaient fiers de nous et nous ont toujours aimées et soutenues.

Lorena était une physiothérapeute engagée, passionnée, enthousiaste, infatigable et empathique, spécialisée dans la réadaptation des enfants. En Afghanistan, les enfants victimes de paralysie cérébrale représentent une part importante des personnes qui fréquentent les centres de réadaptation physique du CICR. Les ressources limitées dont dispose le pays rendent difficile la fourniture de services de qualité pour ces patients et leurs familles.

« Sa relation avec les enfants était magique »

– Verbena Bottini, ICRC

Lorena s’est immédiatement immergée dans cet environnement complexe. Elle a contribué à identifier les principaux problèmes auxquels était confronté le service de réadaptation, œuvrant patiemment et sans relâche à améliorer la qualité de nos services.

Ensemble, nous avons mis sur pied un cours de formation à l’intention de nos collègues afghans, afin de renforcer leurs compétences techniques. Lorena trouvait toujours des façons créatives de faire participer chacun au processus d’apprentissage, par exemple en inventant des jeux et en fabriquant des jouets avec du matériel recyclé pour jouer avec les enfants, ou en chantant des airs espagnols pour les mobiliser lors des séances de traitement. Sa relation avec les enfants était magique ; ils lui faisaient confiance et s’ouvraient à elle. J’ai toujours pensé que sa capacité innée à communiquer avec les enfants tenait à la pureté de son âme.

Quand nous apprenions à des parents comment stimuler le développement de leurs enfants au moyen d’activités quotidiennes, Lorena avait toujours un mot gentil pour eux. Elle témoignait du respect pour leur combat de tous les instants et leur acharnement à maintenir leur progéniture en vie et en bonne santé.

« Lorena était un modèle pour moi – toujours bienveillante, toujours présente et prête à aider »

– Verbena Bottini, ICRC

Elle était toujours positive et cette bonne humeur perpétuelle ainsi que son sourire ont imprégné le cœur de nombreuses personnes. Je restais souvent assise en silence à mon bureau à la fin d’une journée de travail éprouvante, épuisée et grognon, cherchant désespérément des solutions aux défis que nous rencontrions chaque jour. Lorena s’asseyait à l’autre bout de la pièce, faisant tourner sa chaise pivotante au rythme entraînant d’un air espagnol diffusé sur son ordinateur portable tout en énumérant toutes les idées qui lui venaient à l'esprit pour tenter de résoudre les problèmes et me remonter le moral.

Outre son large sourire et ses paroles de réconfort, Lorena était toujours là pour vous soutenir émotionnellement dans les moments de grande détresse. J’ai souvent pleuré dans ses bras durant notre mission face à la dureté de l’environnement auquel nous étions parfois confrontées en Afghanistan. Interagir avec des personnes en souffrance, écouter à longueur de journée des récits évoquant des abus et des pertes et côtoyer des personnes vulnérables sur le plan psychologique, tout cela exige beaucoup de force, de compassion et d’empathie. Lorena était un modèle pour moi à cet égard – toujours bienveillante, toujours présente et prête à aider.

Un des épisodes les plus durs que nous avons vécu ensemble a été l’incident survenu dans la province de Djozdjan en février 2017, au cours duquel six de nos collègues du CICR ont été tués lors d’un déplacement sur le terrain et deux autres ont été kidnappés. Je n’oublierai jamais la présence silencieuse et bienveillante de Lorena pendant cette épreuve. Dotée d’une grande force intérieure, elle a su encourager les autres à exprimer librement leurs émotions et à ne pas perdre espoir. Cette attitude saine est le seul moyen qui permet aux travailleurs humanitaires de rester motivés et concentrés sur leur mission sans refouler leur humanité.

Par ses valeurs, son action et son professionnalisme, Lorena a amélioré la vie de nombreux patients et collègues, qui se souviennent d’elle avec gratitude. Elle était convaincue que la seule façon de changer le monde était de donner l’exemple, et c’est ce qu’elle a fait. En tant qu’être humain, elle incarnait la compassion et l’amour inconditionnel, et elle continue de m’inspirer chaque jour.

Post-scriptum

Lorena est décédée le 11 septembre 2017. Elle a été tuée par balle dans le centre de réadaptation où elle avait tant donné, par un patient en chaise roulante. C’est la triste réalité mais ce n’est pas ce que nous voulons retenir d’elle. Certains de ses collègues lui ont rendu hommage en ces termes : « Chaque fois que vous la voyiez, la première réaction sur son visage, son sourire, sa voix forte – elle vous étreignait par sa seule présence. Elle vous enveloppait d’amour. Et c’est ce souvenir que je garderai toujours de Lorena. »

Lorena Enebral Perez

ICRC, 2015

Votre réaction à cette histoire
Brave
Courageuse
Passionate
Dévouée
Hero
Héros
Inspiring
Inspirante
Vous avez entendu 0 voix sur. Bravo!
Le saviez-vous...

À l’international, les femmes occupent seulement 12 pour cent des sièges de conseils d’administration.

– Deloitte, 2015

Inscrivez-vous à notre newsletter