Zambia Red Cross
Éliminer les obstacles et les stéréotypes pour les femmes
Joan Kamanga, 47 ans, est née et a grandi à Lusaka, en Zambie. Elle est la seule femme à occuper un poste de chauffeuse pour la Croix-Rouge de Zambie. Joan ne voit pas ses fonctions au volant comme une occasion d’être en compétition avec les hommes. Pour elle, son travail est plutôt un rappel qu’elle n’est pas différente des hommes et qu’elle aussi peut pratiquement tout faire.
Passionate3 dévouée réactions
Zambia Red Cross

Étant donné que les parents de Joan œuvraient dans le milieu bancaire et étaient actifs au sein de leur église, les attentes étaient élevées lorsque vint le moment pour Joan de choisir un parcours professionnel. Après être tombée enceinte à l’adolescence, elle abandonna ses études. Heureusement, ses proches continuèrent de la soutenir, malgré la déception causée par sa situation. Son père s’efforça en vain de la convaincre de terminer ses études secondaires, mais Joan avait décidé de se marier.

Le mariage dura quatre ans. Son mari devint violent et un jour, il la frappa si violemment qu’elle se retrouva à l’hôpital avec la mâchoire fracturée. Joan parvint à échapper à cette relation violente et décida de se trouver un emploi pour subvenir à ses besoins et à ceux de son fils. L’annonce de la Croix-Rouge publiée dans son journal local devint en quelque sorte la lumière au bout de son tunnel.

Ses collègues de l’entreprise de transformation de la viande où elle conduisait un camion de livraison, témoins de son dévouement et de son travail acharné, l’encouragèrent à présenter sa candidature au poste de chauffeuse à la Croix-Rouge. Après une entrevue et une évaluation pratique, elle décrocha l’emploi. Le domaine de l’aide humanitaire lui était déjà familier parce qu’elle avait fait du bénévolat dans une ONG locale avant d’occuper son premier emploi. Ses quatre premières années en poste à la Croix-Rouge furent difficiles, car la Société nationale ne versait pas régulièrement les salaires. Malgré tout, elle n’abandonna pas, s’accrocha à sa foi et continua de se présenter au travail chaque jour.

C’est seulement en 2012, après un changement au sein de la direction à la Société nationale, que les conditions de travail s’améliorèrent. Joan était la seule femme d’une équipe de dix hommes, mais cela ne la dérangeait pas. Au contraire, elle trouvait son milieu de travail stimulant et elle avait toujours hâte d’y retourner. Malheureusement, à la recherche de meilleures conditions, la plupart des collègues de Joan quittèrent leur emploi et bientôt, l’équipe de onze chauffeurs n’en compta plus que deux.

Joan voulait améliorer ses aptitudes de conductrice, mais elle hésitait à se lancer, car son collègue faisait tout pour l’en dissuader. Un jour, on demanda à Joan de se rendre dans les lointaines plaines sablonneuses de l’ouest de la Zambie, mais son collègue recommença son manège. Il demanda à l’agent de projet de lui confier le mandat, mais ce dernier insista pour envoyer Joan, car selon lui, le moment était venu pour Joan de remplir pleinement les fonctions indiquées dans sa description de tâche. C’est donc Joan qui prit le volant pour traverser les plaines et le terrain difficile. Impressionné, l’agent de projet lui serra la main pour la féliciter d’avoir surmonté haut la main ce défi.

Un autre défi que Joan a dû surmonter au fil des ans a été de devoir parfois travailler tard et loin de la maison. Remariée, Joan a maintenant six enfants et cinq petits-enfants. Elle est reconnaissante envers son mari, qui comprend sa passion pour l’aide humanitaire.

Fière «ambassadrice de la marque» pour sa Société Nationale

– Joan Kamanga, Zambia

Joan travaille maintenant depuis douze ans à la Croix-Rouge de Zambie, et elle est la chauffeuse ayant occupé ce poste le plus longtemps. Elle se félicite d’avoir accepté l’emploi et de contribuer à redéfinir les normes traditionnelles pour les femmes. En juin dernier, elle a parcouru son plus long trajet en une journée : 1 050 km en douze heures, « à très bonne vitesse », selon sa description. Elle se targue d’avoir subi moins de 15 crevaisons et seulement quelques pannes au cours de toutes ses années de service. Elle affirme qu’avec l’aide de Dieu, elle est parvenue à surmonter ses défis quotidiens et à concilier son travail, sa vie de famille et ses fonctions de pasteure à l’église de sa communauté.

Au travail, Joan trouve son plus grand bonheur dans ses rencontres avec des gens de différentes cultures et qui suivent diverses traditions. Elle s’est fièrement proclamée « ambassadrice de la marque », car elle est la première personne que rencontrent les délégués internationaux qu’elle va chercher à l’aéroport. Animée par la grande passion que lui inspire son travail, Joan ajoute qu’elle a réussi à intégrer une profession autrefois dominée par les hommes, mais qui ne l’est plus. Elle souhaite retourner à l’école et terminer ses études secondaires lorsque son horaire de travail le lui permettra.

Joan Kamanga

Zambia, 2007

Votre réaction à cette histoire
Brave
Courageuse
Passionate
Dévouée
Hero
Héros
Inspiring
Inspirante
Vous avez entendu 0 voix sur. Bravo!
Le saviez-vous...

Il faudra encore 118 ans pour combler le fossé entre hommes et femmes dans le monde.

– When Women Thrive, Businesses Thrive: The World’s Most Comprehensive Research on Women in the Workplace.

Inscrivez-vous à notre newsletter