« Être bénévole prend beaucoup de courage »
En se présentant à l’atelier auquel elle avait été invitée à participer en 2016, Sarah Rashid n’avait aucune idée de ce qui l’attendait, mais, une fois sur place, elle a réalisé que c’était ce qu’elle recherchait : une formation de bénévole offerte par le Croissant-Rouge pakistanais. « Le réseau de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge était la plateforme idéale pour appuyer ma communauté et l’aider à guérir », raconte Sarah.
Brave11 courageuse réactions

Par un chaud matin d’été, j’étais sur le point de quitter la maison pour me rendre à l’université quand mon père m’a dit que je venais d’être invitée à participer à un atelier et que j’avais à peine trente minutes pour m’y rendre. À sa demande, et par curiosité, j’ai accepté en me demandant de quoi il pouvait bien s’agir. En arrivant à l’adresse qui m’avait été donnée, j’ai réalisé qu’un de mes rêves avait été exaucé : j’allais participer à une formation sur le bénévolat en situation d’urgence organisée par la section responsable des jeunes et des bénévoles du bureau du Croissant-Rouge local. C’est là que j’ai enfin amorcé mon parcours avec le Mouvement, un projet que je caressais depuis longtemps.

En tant que psychologue, la psychologie communautaire m’a toujours passionnée. Mon travail avec le Mouvement me permet de mettre mes connaissances en pratique pour servir ma communauté. La beauté du Mouvement, c’est qu’il me permet d’assister et de réconforter les personnes qui en ont le plus besoin et qui le méritent le plus, sans tenir compte des divisions et des barrières ethniques, religieuses et culturelles qui nous séparent dans toutes les sphères de notre vie.

« Ce travail m’a permis de panser mes blessures tout en aidant les autres. J’y ai appris à préserver la dignité des gens à qui je viens en aide »

– Sarah Rashid, Pakistan

Mon travail avec le Mouvement depuis 2016 a eu un impact très important dans ma vie. Il m’a permis de panser mes blessures tout en aidant les personnes dans le besoin. J’y ai appris qu’une personne qui arrive à sourire malgré sa douleur peut me transpercer le cœur et me faire oublier mon propre chagrin. Il m’a fait comprendre ce qu’est la reconnaissance ainsi que l’importance des connexions humaines. Mais, et c’est ce qui est le plus important, mon travail m’a appris à préserver la dignité des personnes à qui nous venons en aide, à faire preuve de tolérance et à combattre la discrimination, soit-elle consciente ou non, dont nous sommes encore coupables tous les jours.

J’essaie de garder un équilibre entre mon travail humanitaire et ma vie personnelle afin que l’un n’ait pas de répercussion sur l’autre, mais ce n’est pas facile. Être bénévole requiert beaucoup de courage, de patience et de persévérance, et vous ne devriez jamais sous-estimer l’importance de votre travail et de vos sacrifices. N’oubliez pas, votre travail est essentiel, et vous êtes une perle rare.

Sarah Rashid

Pakistan, 2016

Votre réaction à cette histoire
Brave
Courageuse
Passionate
Dévouée
Hero
Héros
Inspiring
Inspirante
Vous avez entendu 0 voix sur. Bravo!
Le saviez-vous...

À l’international, les femmes occupent seulement 12 pour cent des sièges de conseils d’administration.

– Deloitte, 2015

Inscrivez-vous à notre newsletter