Assurer un avenir prometteur à l’humanité
Madame Ivy Wu, juge de paix, est présidente de la Croix‑Rouge de Hong Kong (CRHK) depuis 2017, où elle incarne l’image du leader pragmatique. Elle applique cette approche de gestion à sa carrière et aux postes qu’elle occupe dans divers organismes de bienfaisance. « La CRHK a pour principe de servir l’humanité, fait-elle valoir. Cette notion m’a poussée à me rendre au cœur des zones sinistrées pour rencontrer moi-même les personnes en détresse afin de constater leurs besoins, les réconforter et prendre soin d’elles. »
Brave1 courageuse réactions

Elle a beau avoir un horaire de travail chargé, madame Wu n’en est pas moins dévouée pour autant. Impliquée dans différents organismes de bienfaisance depuis toujours, elle se joint à la CRHK dans les années 1980. « J’ai d’abord servi la CRHK à titre de conseillère, se rappelle-t-elle. À l’époque, la portée de nos activités était beaucoup plus restreinte. Nous nous concentrions sur les services de proximité tels que les dons de sang, l’éducation et les formations en secourisme. Ce n’est que dans la foulée des inondations dans l’est de la Chine en 1991 que la CRHK a élargi son offre de services. » Lorsque la CRHK déploya une équipe de secours dans les régions inondées, madame Wu décida de participer à la mission.

« J’étais stupéfaite face à cette masse d’eau qui dominait le paysage »

– Ivy Wu, Hong Kong

« Arrivée sur place, j’étais stupéfaite face à cette masse d’eau qui dominait le paysage. Seuls quelques toits et cimes d’arbres n’avaient pas été engloutis par les inondations. Une longue file d’évacuation se formait à partir des petites buttes de terre et des digues où l’on avait entassé les sinistrés, certaines n’ayant que des sacs de sable pour repousser l’eau. »

« Les opérations d’aide aux sinistrés sont très valorisantes, malgré les difficultés à surmonter. Pensez à tout le bien que vous pouvez faire à ces personnes en détresse. Encore faut-il participer à ces opérations pour ressentir cette intense satisfaction. Il faut également souligner que l’aide humanitaire, au-delà du soutien matériel, consiste aussi à offrir un soutien moral aux personnes vulnérables. »

Depuis cet épisode, madame Wu a prêté main-forte à plusieurs équipes de secours pour venir en aide aux sinistrés de nombreux séismes et catastrophes naturelles en Chine. « Malgré les effectifs autrefois limités de la CRHK, différents services étaient heureux de mobiliser leur propre personnel pour porter secours aux personnes touchées. Leur dévouement m’a beaucoup touchée. »

« Nous voulons faire de Hong Kong une ville plus saine et sécuritaire »

– Ivy Wu, Hong Kong

En tant que pionnière des équipes de secours à l’étranger, madame Wu a observé la croissance et la maturation graduelles du service de gestion des sinistres nationaux et internationaux de la CRHK. Elle est reconnaissante de l’appui de tous ceux qui ont participé à cet effort. Ayant voyagé dans différentes régions du monde touchées par des catastrophes naturelles et humaines, elle arrive au constat suivant : « Chaque pays a sa culture et ses besoins. Le seul moyen de connaître les besoins réels des sinistrés et de les aider à traverser l’épreuve, à court et à long terme, consiste à communiquer avec la Société de la Croix‑Rouge locale et à évaluer la situation sur place. Par exemple, dans des pays recouverts de mines, nous ouvririons un hôpital à orthèses et prothèses et nous enseignerions aux enfants à éviter les mines et à réduire les risques de blessure par explosion. À plus long terme, nous améliorerions la capacité d’intervention des populations locales dans les régions à risque. »

Depuis que madame Wu est présidente de la CRHK, elle s’efforce principalement de renforcer l’esprit humanitaire et la capacité d’intervention du personnel. « Je veux atteindre les objectifs du plan quinquennal de la CRHK et rassembler tous nous employés et nos bénévoles pour faire de Hong Kong une ville plus saine et sécuritaire. » Ce plan avance à grands pas depuis son adoption en 2017. Il oriente toutes les activités de la CRHK, ce qui renforce la synergie entre ses services. Pour faciliter le processus, la CRHK a mis sur pied un programme de formation à l’intention de plus d’une centaine de membres de différents comités.

En 2018, l’organisation mobilise son personnel et ses bénévoles pour venir en aide aux familles dans les régions éloignées qui ont été frappées par le typhon Mangkhut. Depuis juin 2019, elle offre un soutien psychologique et prodigue les premiers soins dans le cadre des manifestations à Hong Kong. À la fin octobre 2019, la CRHK mettra sur la route son tout premier véhicule offrant des ateliers de préparation aux urgences afin de sensibiliser la population à l’importance d’être prêt en cas de catastrophe.

Madame Wu souligne que la CRHK fait tous les efforts nécessaires pour que Hong Kong devienne une ville sécuritaire et résiliente qui renforce sa présence et sa capacité d’intervention dans le milieu de l’action humanitaire. Elle sait bien que toute mission nécessite l’appui des générations futures. C’est pourquoi elle tient particulièrement à cultiver cet esprit humanitaire chez la relève. Renforcer les rangs du mouvement humanitaire est le seul moyen de préserver l’esprit de bénévolat et l’esprit humanitaire de la CRHK : protéger la vie humaine, prendre soin des personnes vulnérables et respecter la dignité humaine. Selon elle, la fibre maternelle des femmes enrichit leur action humanitaire ainsi que le réconfort et les soins qu’elles offrent aux personnes défavorisées. C’est pourquoi elle invite plus de femmes à se joindre au mouvement et à y occuper des postes de leaders pour assurer un avenir prometteur à l’humanité.

Ivy Wu

Hong Kong, 1980

Votre réaction à cette histoire
Brave
Courageuse
Passionate
Dévouée
Hero
Héros
Inspiring
Inspirante
Vous avez entendu 0 voix sur. Bravo!
Le saviez-vous...

Les entreprises qui présentent la plus grande diversité des genres (8 femmes parmi 20 gestionnaires) ont vu environ 34 % de leurs revenus provenir de produits et de services novateurs dans les trois années précédentes. Dans les entreprises où seulement 1 gestionnaire sur 20 est une femme, ce pourcentage de revenus descend à 25.

– Humanitarian Advisory Group – Drawing on our Diversity: Humanitarian Leadership Lorenzo, R. et al. (2017)

Inscrivez-vous à notre newsletter