« On n’est jamais vraiment seul quand on fait partie de la grande famille de la Croix-Rouge »
Madame Hashimoto était une des grandes figures de la Croix-Rouge du Japon entre 1948 et 1995. C’était une femme à l’esprit visionnaire, qui a consacré sa vie au rayonnement des idées d’Henry Dunant et des Principes fondamentaux de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ainsi qu’à la promotion du droit international humanitaire.
Brave3 courageuse réactions

Madame Hashimoto a fait ses études à l’Université des Femmes du Japon en 1930. Peu de temps après, elle obtient un poste de professeure dans cette même université et enseigne également à l’Association de l’Éducation sociale des femmes japonaises. Cependant, madame Hashimoto se rend très vite compte qu’elle veut faire quelque chose de différent. En 1948, elle devient membre de la division jeunesse de la Croix-Rouge du Japon et sa vie est à jamais changée.

Madame Hashimoto était une femme dévouée qui a participé à d’innombrables réunions et assemblées de jeunes dans le monde entier. Au bout de douze ans, en 1960, elle devient directrice nationale de la Jeunesse de la Croix-Rouge japonaise. « Mon but, disait-elle, est d’encourager le développement libre de l’esprit du volontariat à travers la sagesse individuelle et la coopération créative. La pensée sans l’action est aussi futile que l’action dénuée de pensée ».

Sa personnalité bienveillante, son leadership dynamique et son profond dévouement envers la mission de la Croix-Rouge ont fait d’elle un personnage extrêmement respecté en Asie du Sud-Est. Elle a organisé des conférences et des séminaires de renommée et a même créé le Centre d’études Henry Dunant en 1970 visant à diffuser les idéaux du fondateur de la Croix-Rouge, un homme pour qui elle éprouvait une grande admiration.

« La pensée sans l’action est aussi futile que l’action dénuée de pensée »

– Mrs. Hashimoto, Japon

Le 11 avril 1972, madame Hashimoto a reçu la médaille Henry Dunant en reconnaissance de ses activités humanitaires et de sa contribution au Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Angela, Comtesse de Limerick, alors présidente de la Commission permanente de la Croix-Rouge internationale décrit la justesse de cette distinction en ces termes :

« Depuis ses débuts à la Croix-Rouge japonaise en 1948, madame Hashimoto s’est consacrée à la promotion de la paix dans le monde en misant sur la compréhension internationale et la diffusion des Conventions de Genève. Il n’est pas exagéré de dire que la Croix-Rouge japonaise a été l’une des pionnières dans les efforts de diffusion des principes prônés par les Conventions auprès des jeunes. Le succès de l’organisation à ce chapitre repose presque entièrement sur les épaules de madame Hashimoto qui a travaillé sans relâche pour favoriser la compréhension de ces principes à l’échelle internationale: le seul moyen d’atteindre une paix durable dans le monde. Le nombre de projets inventifs qui ont permis aux jeunes Japonais d’en apprendre davantage sur le reste du monde et les formes d’actions internationales dont ils ont été les précurseurs sont tout simplement extraordinaires ».

Madame Hashimoto était une femme qui a joué un rôle prédominant dans la transmission des principes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et qui a laissé une empreinte indélébile dans l’esprit des bénévoles du Mouvement. La meilleure façon de perpétuer sa mémoire est de faire nôtres ces paroles qu’elle a prononcées :

« La Croix-Rouge ne peut pas régler tous les maux de ce monde, mais elle peut contribuer à faire avancer les choses dans la bonne direction en étant une sorte de boussole qui guide l’humanité. Si nous continuons à entretenir la flamme de la Croix-Rouge en nous, il y aura toujours une lueur d’espoir, une lueur qui nous permettra de voir la personne devant nous et celle qui suivra. On n’est jamais vraiment seul quand on fait partie de la grande famille de la Croix-Rouge. C’est une famille présente sur tous les continents et sur tous les océans et à laquelle je serai toujours fière d’appartenir jusqu’à la fin de mes jours ».

Madame Sachiko Hashimoto s’est éteinte le 6 octobre 1995.

Mrs. Hashimoto

Japon, 1948

Votre réaction à cette histoire
Brave
Courageuse
Passionate
Dévouée
Hero
Héros
Inspiring
Inspirante
Vous avez entendu 0 voix sur. Bravo!
Le saviez-vous...

À l'échelle mondiale, les femmes n'occupent que 24% des postes de direction. Les États-Unis sont en retard de 21% par rapport à la moyenne mondiale, alors que les femmes occupent 51% des postes à la haute direction.

– Forbes Insight Study. C-Suite Sees More Female Leaders Reaching Top; March 8, 2013

Inscrivez-vous à notre newsletter