Rwanda Red Cross Society
”J'espère voir beaucoup de femmes leaders changer d'avis”
Dès ses 16 ans, Alexia Rubuga a commencé à faire du bénévolat auprès de la Société de la Croix-Rouge rwandaise. Elle s’est d’abord engagée à l’échelle locale, dans sa ville natale, mais Alexia n’a pas tardé à faire évoluer son engagement. Rapidement, elle est devenue dirigeante dans son gouvernement local, au niveau du secteur, en plus d’être une leader jeunesse de la Croix-Rouge rwandaise au niveau du district. Plus tard, après avoir obtenu son diplôme universitaire, Alexia sera nommée leader jeunesse de la Croix-Rouge rwandaise au niveau national.
Passionate4 dévouée réactions
Rwanda Red Cross Society

”Comme jeune fille, la possibilité d’avoir voix au chapitre en public a renforcé ma confiance en moi et ma conviction que je peux être utile dans la société. Grâce au bénévolat, j’ai acquis beaucoup d’expérience et j’ai appris énormément, par exemple, sur la façon d’être chef de file ou sur la façon de prendre des décisions qui touchent un grand nombre de personnes. Ce n’était pas facile, toutefois. J’ai dû apprendre à diriger des gens plus âgés que moi. Quand j’ai commencé mon bénévolat à la Croix-Rouge, j’y voyais simplement un travail humanitaire. J’y ai toutefois trouvé bien plus et la Croix-Rouge est maintenant ma deuxième famille.”

”À titre de dirigeantes, nous devons changer notre état d’esprit et notre attitude, et envisager les choses sous un éclairage positif”

– Alexia Rubuga, Rwanda

”Aujourd’hui, je n’ai pas envie de revenir sur l’histoire de notre pays, mais j’ai grandi au Rwanda après le génocide contre les Tutsis, dont je suis une victime. J’ai grandi sans espoir pour l’avenir parce que j’étais orpheline. Ainsi la Croix-Rouge m’a aidée à changer ma façon de voir la vie, à envisager mon existence avec espoir. Je crois sincèrement que si nous changeons notre état d’esprit, nous pouvons changer nos vies et contribuer grandement à changer celles des autres femmes. Je dirais que j’en suis la preuve vivante.

Mon pays est situé dans la région des Grands Lacs, où des guerres civiles font rage depuis trois décennies. J’ai travaillé dans des camps de réfugiés pour offrir de l’aide aux plus démunis. Cette expérience a ouvert grand mon cœur pour l’aide humanitaire. Désormais, je suis convaincue que chaque citoyenne, chaque citoyen du monde mérite de bonnes conditions de vie. Et j’ai aussi la conviction d’être une citoyenne du monde qui lutte pour l’autonomie des femmes afin de favoriser une vie meilleure pour l’ensemble des citoyens du monde.

À toutes les femmes du monde, je donne le conseil suivant : rien n’est servi sur un plateau d’argent. Oh, non. Pour cheminer, il faut s’accrocher aux petites occasions qui se présentent sur notre route. Dans la vie, rien ne s’attribue à la chance. Tout s’acquiert en adoptant la bonne attitude, en faisant preuve d’humilité et de détermination, et en travaillant fort. Chères femmes, changeons notre état d’esprit et ensemble, changeons le monde, rendons le monde meilleur pour toute l’espèce humaine.”

Alexia Rubuga

Rwanda, 2012

Votre réaction à cette histoire
Brave
Courageuse
Passionate
Dévouée
Hero
Héros
Inspiring
Inspirante
Vous avez entendu 0 voix sur. Bravo!
Le saviez-vous...

7 jeunes femmes pour 10 jeunes hommes achèvent le deuxième cycle du secondaire dans les pays à faible revenu. Si nous voulons davantage de futures dirigeantes, nous devons combler le fossé entre les sexes dans l'éducation.

– UN Women

Inscrivez-vous à notre newsletter