IFRC
Apprendre quelque chose de nouveau à chaque intervention
Après avoir passé 22 ans au service du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Pascale Meige a senti qu’elle avait besoin d’élargir ses horizons et d’explorer les options qui s’offraient à elle au sein du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (le Mouvement) afin de s’impliquer dans un plus large éventail d’enjeux et d’interventions humanitaires. Heureusement pour elle, les différentes entités qui composent le Mouvement proposent un large éventail de postes et de responsabilités. ”Le poste de Directrice, Prévention des catastrophes et des crises, intervention et rétablissement à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Fédération internationale) correspondait parfaitement à mes aspirations”, dit-elle.
Inspiring3 inspirante réactions
IFRC

”Travailler à la Fédération internationale m'a toujours apporté une énorme satisfaction personnelle. J’ai l’impression de pouvoir mettre à profit le meilleur de mes compétences et de contribuer à une cause qui me tient à cœur. Je travaille et j'interagis avec des personnes formidables et très différentes qui partagent les mêmes valeurs et le même engagement que moi. Je voyage partout dans le monde et je demeure en contact avec la réalité des personnes à qui nous venons en aide, ainsi que celle des bénévoles et des employés qui font le « vrai » travail sur le terrain.

Forte de son expérience au CICR et à la Fédération internationale, Pascale aimerait améliorer l'approche globale du Mouvement face aux situations d'urgence. « Au cours des trois dernières années et demie, j’ai participé à toutes les interventions d’urgence internationales d’envergure visant à venir en aide aux victimes de cyclones, de crises alimentaires, de séismes, de tsunamis, de mouvements de population, d’épidémies, d’inondations majeures, d’éruptions volcaniques et de glissements de terrain qui ont nécessité le soutien de la Fédération internationale. Chaque crise m’apprend quelque chose de nouveau : sur la nature du danger, sur la capacité de la science à nous aider à anticiper une catastrophe et à y réagir, sur la meilleure façon de soutenir les Sociétés nationales en respectant leurs contextes institutionnel et national et sur ce qui fonctionne et ne fonctionne pas dans l’approche collective du Mouvement.”

”Mon rêve, en ce qui a trait à la diversité, est que nous n'ayons plus besoin de faire d’efforts particuliers pour combattre les préjugés”

– Pascale Meige, IFRC

”Bien sûr que la diversité est importante! La population mondiale est faite de diversité. Les dirigeants, et plus particulièrement ceux des organisations et des associations internationales, doivent favoriser cette diversité afin de s'assurer qu'ils comprennent bien les enjeux auxquels ils font face et établissent leurs priorités de façon équitable. Pour une organisation humanitaire comme la nôtre, un leadership diversifié contribue également à garantir que nous faisons notre travail en toute impartialité et sans discrimination. L’équilibre entre hommes et femmes est une composante très importante de la diversité, et tant que nous n’aurons pas atteint la parité au sein du leadership, la prise de décision demeurera inéquitable.”

”Nous devons démontrer que le leadership peut prendre des formes très différentes”

– Pascale Meige, IFRC

”Les postes de direction à la Fédération internationale continuent de suivre un modèle et des normes très "masculines". Les femmes peuvent avoir de la difficulté à adopter certains comportements et attitudes auxquels on s’attend à ce niveau hiérarchique, et ne pas être attirées par de tels postes. À Genève, on commence à enregistrer des progrès à cet égard, mais pas encore pour les postes de haut niveau sur le terrain, qui sont plus proches de l'action.

Nous devons encourager les femmes qui en ont le potentiel à briguer des postes de direction, leur offrir un espace de confiance où elles pourront discuter de leur cheminement professionnel, auront accès à des ateliers sur le leadership (dans lesquels les "normes de leadership masculines" sont déconstruites) et pourront célébrer la maternité! Sur ce dernier point, il est primordial de créer un environnement bienveillant pour les femmes enceintes et qui reviennent de leur congé de maternité, car les femmes ne devraient jamais se sentir coupables d’avoir des enfants et de devoir concilier leur travail et leur vie personnelle pendant une certaine période de leur vie.”

Pascale Meige

IFRC, 1994

Votre réaction à cette histoire
Brave
Courageuse
Passionate
Dévouée
Hero
Héros
Inspiring
Inspirante
Vous avez entendu 0 voix sur. Bravo!
Le saviez-vous...

Comparativement à leurs homologues masculins, les femmes ont plus tendance à diminuer et à sous-estimer leurs compétences et réalisations professionnelles.

– Barriers and Bias: The Status of Women in Leadership, American Association of University Women

Inscrivez-vous à notre newsletter